La Chirurgie Orthognathique

La Chirurgie Orthognathique est une chirurgie du squelette facial, indiquée dans de nombreuses conditions où les mâchoires (maxillaires supérieur et inférieur) ne sont pas situées dans leurs meilleures positions anatomiques.

Ces anomalies de positionnement des mâchoires peuvent être dues à des troubles de la croissance, des maladies congénitales ou un traumatisme facial.

Leur correction chirurgicale permet non seulement une amélioration de la mastication, de la respiration et de l’élocution, mais elle permet également d’obtenir une meilleure esthétique du visage.

Indications 

– Anomalies de positionnement des mâchoires : Dans ces cas, le traitement orthodontique à lui seul n’est pas suffisant pour corriger le problème.
– Amélioration de la fonction : Dans certains cas, la correction chirurgicale de l’articulé dentaire permet une meilleur mastication, respiration ou élocution.
– Augmenter la stabilité et le maintien à long-terme du résultat orthodontique: En cas d’anomalies de l’articule dentaire liées à des anomalies du squelette, il est difficile de maintenir la position des dents à long terme sans une chirurgie orthognatique associée.
– Amélioration de l’esthétique faciale
– Apnée du sommeil : Dans certains cas une avancée de la mâchoire inférieure et/ou supérieure ou un élargissement de la mâchoire supérieure peuvent être nécessaires pour corriger ce trouble du sommeil invalidant.
– Douleurs chroniques au niveau de la mâchoire ou de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) : Dans certains cas, ces douleurs peuvent accompagner l’anomalie de positionnement des mâchoires. La chirurgie pourra parfois améliorer la douleur chez ces patients, bien que ceci ne soit pas garanti.

Chirurgie orthognathique chirurgie esthetique bruxelles waterloo

Bilan initial :

La première consultation vous permettra de définir vos souhaits, vos symptômes (si présents) ainsi que de déterminer l’objectif du traitement chirurgical et orthodontique.

Une anamnèse et un examen détaillé ainsi qu’une prise de photos de votre dentition, mâchoires et visage seront alors effectués, suivis de radiographies spécialisées (une radio panoramique et une télé radiographie de profil) afin d’évaluer votre dentition et le squelette facial. Des empreintes dentaires sont également nécessaires pour préparer des modèles en plâtre de vos dents et l’examen de votre articulé dentaire.

Il est à noter que ce bilan radiologique ainsi que les modèles en plâtre auront souvent déjà été faits chez votre orthodontiste.

Cette première consultation sera également l’opportunité de discuter des avantages et risques potentiels de la chirurgie, des alternatives à la chirurgie orthognatique ainsi que du coût de l’intervention. N’hésitez donc pas à y poser toutes les questions que vous pourriez avoir sur le traitement mais soyez assurés que vous aurez l’occasion d’en parler également lors des consultations de suivi.

Les étapes du traitement :

Orthodontie pré-chirurgicale

On procédera à la chirurgie de votre mâchoire supérieure (maxillaire) et/ou de la mandibule et/ou de votre menton. Parfois on finira la chirurgie avec une liposuccion sous-mentonnière. Cette intervention pourrait nécessiter quelques nuits d’hospitalisation, suivies d’une période de convalescence à domicile de deux à quatre semaines.

Vous serez admis(e ) à l’hôpital tôt le matin le jour de l’intervention et devrez être resté(e ) à jeun pendant au moins 6 heures.

Après la chirurgie vous serez conduit(e) à la salle de réveil ou vous resterez pendant 1 à 2 heures avant d’être ramené(e ) dans votre chambre.

Dans certains cas de chirurgie plus conséquente, à titre de précaution, vous pourriez être admis(e) aux soins intensifs pour 24 heures avant d’être ramené(e)dans votre chambre.

Pendant les premiers jours votre régime alimentaire sera limité à une alimentation liquide ou semi-liquide. On vous rappellera souvent de boire suffisamment afin de maintenir une hydratation suffisante.

Orthodontie post-chirurgicale

Habituellement 4 à 6 semaines après la chirurgie, l’orthodontiste commencera le traitement dans le but d’obtenir un ajustement plus détaillé de la position de vos dents pendant six à douze mois afin d’optimiser l’occlusion (fermeture de vos mâchoires).

Les risques et les effets indésirables

- Douleur ou gêne postopératoire

- Saignement postopératoire : Des saignements importants sont très rare.
Souvent il s’agit de petits saignements légers du nez ou de la bouche qui s’arrêtent rapidement .

- Infections : sont rares après la chirurgie orthognathique. Ces infections sont faciles à traiter et disparaissent souvent rapidement. Toutefois, une infection plus importante peut parfois survenir et interférer avec une cicatrisation optimale. Dans ces cas une intervention est parfois nécessaire.

- Trauma aux dents adjacente à l’ostéotomie: Très rare

- Troubles de la sensibilité : Dans la chirurgie des mâchoires les ostéotomies sont réalisées à proximité des nerfs responsables de la sensibilité de la lèvre inférieure (dans le cas de la chirurgie de la mâchoire inférieure ou mandibule) ou de la joue proche du nez et de la lèvre supérieure (dans le cas de la chirurgie de la mâchoire supérieure ou maxillaire). Bien que lors d’une chirurgie méticuleuse, le
risque de provoquer une lésion traumatique directe du nerf soit rare, gonflement et oedème surviennent en phase postopératoire.

Ceux-ci peuvent causer des troubles de sensibilité pouvant varier de simples picotements jusqu’à une perte totale de la sensibilité. Ceux-ci sont le plus souvent temporaires mais peuvent parfois chez certains patients devenir permanents.